Bernardvillé - Alsace

Voeux 2017 – Chronique communautaire 2016

cimg0164

Nous souhaitons à tous nos visiteurs une

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2017 !

Les suggestions que vous pourrez nous faire

pour nous aider à améliorer

l’attractivité de notre site version 2017 seront les bienvenues

CHRONIQUE 2016 DE LA COMMUNAUTE (version longue pour les courageux !)

L’heure est venue, frères et sœurs, de jeter un regard sur l’année écoulée. Une année tout imprégnée de « miséricorde », dans le sillage du pape François. Dépassant les contours du simple « thème d’année », ce « Visage de la miséricorde » aura donné couleurs et relief à nos chapitres, à nos temps de prière communautaire et personnelle, à notre méditation. A cela ajoutons sans scrupules quelques « nota bene », des « bonnes notes » pour un aperçu encore plus complet de la partition que nous avons jouée au fil des mois…. Nous sommes début 2016. Levons le rideau sur une petite année revisitée… derrière l’entrebaillement ou enfouies sous les mottes du souvenir, nous dinstinguerons bien des raisons rendre grâces et aussi de nous rendre compte que, lorsqu’on croit n’avoir pas « fait » grand’-chose, il se pourrait bien que l’on se trompe. Même si « faire » n’est pas l’essentiel. « Faire » a pourtant toute son importance. Toutefois, devinant aisément le côté potentiellement fastidieux de ces pages, nous n’obligeons personne à nous lire intégralement…

JANVIER

Début janvier voeux-17nous apprenons le décès à l’âge de 88 ans, de Raymond, notre fidèle ami et bienfaiteur, particulièrement durant les années à Altbronn, notre ancien lieu de vie. Sr Elisabeth nous représente à ses funérailles. Merci, Monsieur Mischler, pour votre présence toute de sollicitude désintéressée et pour les multiples compétences par lesquelles vous nous avez apporté votre aide.

Le Père Joël Letellier de Ligugé nous arrive en janvier pour nous prêcher notre retraite annuelle. Il parle d’abondance de cœur, nous faisant faire un beau voyage au « Pays des Ecritures », à la rencontre de personnages bibliques illustres. Deux jours après, le 23 janvier, nous accueillons le frère Nuno de Midelt, qui se rendra ensuite chez les Bénédictines de Rosheim à 25 km d’ici pour une première session du Stim. Il se trouve que le Père Joël est son tuteur. C’est donc tout naturellement qu’il en profite pour le rencontrer chez nous et, faisant d’une pierre deux coups, pour découvrir Baumgarten. Juste avant d’entrer en retraite, nous écouterons Frère Nuno nous parler de sa communauté de Midelt.

FEVRIER

Comme chaque année, l’Association des Amis de Baumgarten organise une conférence d’entrée en carême. C’est ainsi que le samedi 13 février, nos amis Odile et Gilbert nous entraînent à leur suite sur le Chemin de saint Jacques de Compostelle, qu’ils ont pratiqué, non seulement en utilisant leurs pieds, mais aussi (et ceci concerne surtout Odile, allez savoir pourquoi…), leurs bras pour faire avancer une poussette servant d’écrin à leur dernier né. Il fallait le faire, et ils l’ont fait ! Une assemblée nombreuse et intéressée est venue écouter leur témoignage riche et émouvant.

A partir du 16 de ce mois, le Père Dominique-Marie, supérieur d’Oelenberg et Père Immédiat de Baumgarten nous rendra visite une fois par mois, accompagné de son noviciat qui en profite pour se faire instruire par l’une ou l’autre sœur.

En ce lundi 22 débute une session avec Rachel, sœur de Notre-Dame des Apôtres (NDA), sur la non-violence dans les relations. Les émoticones utilisés dans ses supports informatiques donnent à la gravité du sujet une note amusante et ludique. Dehors, par contre, les éléments se déchaînent : c’est la pluie, c’est la tempête. Pas de miséricorde climatique, donc. Nous avons pourtant commencé à suivre, samedi passé, une série d’émissions « la foi prise au mot » sur KTO. Un thème ? : la miséricorde, voyons ! Vue à travers les lunettes du théologien, du bibliste, du prêtre, du médecin, de l’humanitaire, du moraliste, de la mystique. Cela durera jusqu’à la semaine pascale.

MARScimg0150

Le 19 mars, saint Joseph, nous fêtons sr Marie-Josée… avec, pour reprendre l’idée de sr Rachel, l’utilisation d’émoticones reproduites sur papier. Chacune s’en choisit une ou deux qui lui semble traduire au mieux une émotion, un état d’esprit, un ressenti, un souhait. Le but étant de partager sa trouvaille à la communauté pour « créer du lien », selon l’expression en vogue. Ambiance assurée, à tel point que le jeu se prolonge plus longtemps que prévu.

AVRIL

Cette année encore, l’Assemblée Générale Ordinaire de l’Association des Amis de Baumgarten se tient dans la salle polyvalente du village, le samedi 16 avril. Et comme chaque année les lieux sont mis à disposition gracieusement par Monsieur le Maire de Bernardvillé. A cette occasion nous avons le plaisir d’accueillir Mère Anne-Emmanuelle, Mère abbesse de Blauvac, et supérieure ad-nutum non-résidente de Baumgarten, et Dom Hugues, le Père abbé de Notre-Dame des Neiges, ainsi que notre Père Immédiat. Les « Amis » sont satisfaits : soixante personnes ont fait le choix de partager, après l’Assemblée Générale (compte-rendu détaillé sur notre site internet, pour les personnes intéressées), le repas de midi dans la salle à côté, à savoir une plantureuse choucroute. Les reliquats destinés à la communauté des Neiges pour leur repas du lendemain restent pourtant en rade, par un effet de l’étourderie du Père Abbé sensé les acheminer à bon port. L’histoire ne nous dit pas si les frères de N-D des Neiges ont mangé en ce dimanche 17 avril 2016. !:…

Dans l’après-midi, avant-même la fin des festivités, sr M. Josée et Dom Dominique-Marie, notre Père Immédiat se mettent en route vers la Tchéquie , Réunion Régionale « Europe-Israêl » oblige.

MAI

Soeur Véronique Mai 2013

sr Véronique

En ce début de mois de mai l’état de santé de notre sœur Véronique se dégrade, à tel point que le samedi 14, Le Père Pierre, notre aumônier, lui donne l’onction des malades en présence de la communauté. Soeur Véronique s’endort paisiblement en présence de deux soeurs, alors que les autres se trouvent à l’église pour l’office de complies. Elle est portée en terre sous un soleil radieux, le mardi 17, entourée de sa famille venue d’Allemagne, de quatre prêtres et de l’équipe au grand complet de ses aides à domicile. Sr Véronique était âgée de 96,5 ans.

Le lundi 16, trois sœurs se joignent à la traditionnelle eucharistie en plein air organisée chaque lundi de Pentecôte par la communauté de paroisses, sur le lieu de pélerinage dédié aux quatorze saints auxiliaires, situé juste à l’entrée de l’abbaye.

Le samedi suivant, 28 mai, Josiane et Gérard, le couple présidentiel à la tête de l’Association des Amis de Baumgarten, font mémoire de leurs vingt-cinq ans de mariage. Ils nous laissent à cette occasion, des photos « d’époque » et des miettes de leur gâteau d’anniversaire. Enfin… un peu plus que des miettes. Gérard, président actif, réactif et hyper efficace, cela mérite d’être souligné, en profite, c’est de circonstance, pour nous annoncer l’arrivée de la Commission de Sécurité Incendie le mercredi 1er juin.. A ces fins, il nous inculque les dernières consignes à respecter pour l’exercice de simulation prévu au programme.

 Ne soyons pas trop regardants… l’ensemble se passe plutôt bien. Nous apprenons d’ailleurs, merci Monsieur le Président, quoique que votre engagement plus que sérieux vous vale quelques cheveux en moins à chaque fois que vous vous penchez sur le dossier qui fâche… nous apprenons, oui, que nous avons une gestion exemplaire ! Au point de rassemblement, près du « cabanon » en clôture, nous retrouvons même Monseigneur Louis Kébreau, venu de Haïti, non pas pour l’occasion, mais pour se ressourcer quelques jours à l’hôtellerie, alors qu’il est de passage en Alsace. Nous avons le plaisir de l’écouter nous parler de son pays au cours d’une rencontre fort intéressante et très profonde. Sa sœur de sang, religieuse, malheureusement décédée dans le séisme de janvier 2010, percevant chez son frère un attrait réel pour la vie monastique, lui disait avec humour, c’est lui qui le relève : « Louis, fais attention de ne pas devenir moine ! »

JUIN

Toujours à l’occasion de « l’année de la miséricorde » proposée par le Pape François, le diocèse de Strasbourg propose plusieurs journées de rencontres pour les personnes consacrées. C’est ainsi qu’en cette fête du Sacré-Coeur, le vendredi 3 juin, huit sœurs se rendent au Mont Sainte-Odile pour y prier, écouter un enseignement, passer la Porte Sainte. L’expérience sera renouvelée pour un second groupe de sœurs qui, elles, iront vivre la même démarche dans un autre haut-lieu d’Alsace, Thierenbach. Oserons-nous nous permettre un ex cursus, en espérant qu’il vaudra le détour ?… ce ne sera pas trop long … : Le pélerinage « Sainte-Anne » de Thierenbach doit son origine à la guérison miraculeuse d’un jeune habitant du village voisin, qui, par la suite, se fait moine à Cluny. Là, il fait sensation en racontant le miracle de sa guérison, à tel point que Pierre le Vénérable en personne n’hésite pas à faire le déplacement jusqu’à Thierenbach et y fonde un prieuré en 1130. Voilà pour la petite histoire… Fermons la parenthèse.

Le Père Pierre Haas, notre aumônier, célèbre sa dernière eucharistie dominicale en ce dimanche 19 juin. Il est prévu qu’il quitte Baumgarten pour le 1er juillet après six années de fidèle service, pour lequel nous lui exprimons notre reconnaissance au cours d’une petite fête en son honneur. Il rejoindra sa communauté d’origine, les missionnaires Spiritains de la Maison Saint-Léon, à trois km d’Altbronn, C’est avec joie que nous voyons se joindre aux festivités le Père Germain de Koutaba. Présence d’autant plus appréciée que le Père Pierre lui-même a passé de longues années en Afrique où il a laissé un (gros) bout de son coeur, ce qui, tout naturellement les amène à parler de « là-bas ». Le Père Germain est venu réceptionner son diplôme de doctorat en théologie à Strasbourg, Qu’il en soit sincèrement félicité. Il passera la semaine avec nous, ce qui ne peut que nous réjouir.

JUILLET

016Le mois de juillet commence calmement et en musique : l’ensemble vocal Saoudara (cela veut dire : « frères et sœurs » en indonésien) de Strasbourg, dirigé par Madame Isabelle Marx, personne de renom dans le monde de l’expression vocale, nous enchante par des chants yiddish et tziganes. Ils réussissent même à nous faire esquisser quelques pas de danse dans une ambiance plus que chaleureuse et on aimerait que cela ne s’arrête jamais. Il nous faudra pourtant bien reprendre assez vite notre sérieux, visite régulière oblige ! En effet, elle est prévue pour le 5 juillet, il nous reste donc pas moins de trois jours pour remettre le curseur en place avant d’accueillir Mère Danièle de la Maison Généralice et notre Père Immédiat. Au rêve et à l’émotion de ce début de mois succédera bientôt, au petit matin, l’abattement brutal. En ce 14 juillet 2016, la barbarie, une fois encore, atteint son comble. Le choc pour tous ! Après Charlie, après le Bataclan, après tant d’autres de par le monde, c’est Nice. Comment ne pas se sentir anéanti, défait ? Nous ne savons pas encore que d’autres attentats suivront de près, en France et ailleurs…Il faut pourtant continuer à vivre sans perdre ni pied, ni cœur, et c’est là, croyons-le, dans la foi en la vie et sa mise en œuvre envers et contre tout, que nous trouverons notre plus sûre arme de défense.

Le dimanche 17 nous accueillons un groupe de prêtres du diocèse venus, comme chaque année, pour leur retraite annuelle. Comme la cerise sur le gâteau, -mais pas avant le dernier jour pour ne pas brimer le souffle de la grâce- une rencontre fraternelle en plein air autour d’un café somptueusement accompagné nous réjouit les un(e)s et les autres, sœurs, frères prêtres et leur accompagnateur, le Père Marckowitz, dominicain de Strasbourg.

AOUT

Ce mois d’août, nous le passons en compagnie d’une forte représentation africaine, ce qui nous réjouit beaucoup. Le premier à arriver en ce vendredi 5 est le Père Rogatien, prêtre béninois. Son neveu, le Père Kisito viendra le rencontrer sur place le dimanche 14. Entre-temps nous avons le plaisir de retrouver le Père Jean-Baptiste, prêtre du Burkina-Faso, un « habitué », puisqu’il nous rend visite depuis une dizaine d’années. Le dernier de la liste sera le Père Aimé-Modeste, du Centre-Afrique, incardiné dans le diocèse de Strasbourg. Ils vivent des choses pas faciles ; nous sommes touchées par la solidité de leur engagement, la qualité de leur présence, la profondeur de leurs paroles, tant au niveau des homélies quotidiennes que dans leurs témoignages de vie respectifs.

Raymonde nous arrive le 26 pour un stage en communauté qui se terminera le jour de l’Assomption, 15 août. Elle en est visiblement heureuse et nous aussi, et comme elle le dit au moment de l’au-revoir : « Je reviendrai » (sic).

Notre sœur Henriette est hospitalisée ce mardi 16 août pour douleurs au dos et paralysie des membres inférieurs. Un méchant microbe a infecté colonne vertébrale et autres organes. Mais le Seigneur veille. En effet, après un long temps d’hospitalisation dans trois Centres différents, elle nous revient trois mois après, jour pour jour, le mercredi 16 novembre. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle revient de loin, après une réanimation in-extremis. La marche reste incertaine, deux béquilles font office de « 3ème jambe » et la convalescence n’est pas finie. Connaissant son ardeur au travail, il faudra veiller au grain… pas d’excès de zèle !…

SEPTEMBRE

Nous apprenons en ce jeudi 8, la triste nouvelle : Virginie, la fille de nos fidèles bénévoles Anne-Marie et Jean-Marie (neveu de feue notre sœur Marguerite) décède des suites d’un cancer contre lequel elle se sera battue durant deux mois et demie seulement. Elle venait d’avoir 42 ans.

Le dimanche 25, nous sommes dispensées d’animer la messe dominicale. En effet, l’Association des Amis a convoqué un choeur grégorien, Jubilate, Si Le chant grégorien exige que les voix se fondent en une seule pour louer Dieu, on peut dire que le défi est largement relevé par la quinzaine de choristes, dont les timbres impressionnent et charment la nombreuse assemblée. L’orgue est tenu par Maurice Durand, qui fut jadis, notre professeur de chant. L’après-midi même, encore toutes regonflées par la rondeur et la beauté des notes, qui nous ont rapprochées du Seigneur, nous entamons une nouvelle session avec notre sœur Rachel, des NDA (Soeurs de Notre-Dame des Apôtres), sur le célèbre film « Des hommes et des dieux ». A partir de séquences brèves choisies par l’animatrice, nous analysons, commentons, remarquons des détails qui nous avaient échappé lors du visionnage initial du film peu après sa sortie.

sr Bernardine

Notre soeur Bernardine nous quitte pour la Maison du Père le vendredi 30 septembre à 16 h 50. Toute la communauté est près d’elle, sauf sr Henriette hospitalisée. Lectrice assidue jusque dans ses derniers jours, sa présence malicieuse et studieuse nous manquera. Comme sœur Véronique, elle était âgée de 96 ans et demi. Comme pour sœur Véronique aussi, de nombreuses personnes l’accompagnent vers sa dernière demeure : neveux et nièces venus des Pays-Bas, son pays d’origine, membres et amis de l’Association, sans oublier les auxiliaires de vie qui ont pris soin d’elle avec coeur dans les derniers mois de sa vie.

Les diacres permanents qui seront ordonnés le 1er Octobre en la Cathédrale de Strasbourg, vivent, quant à eux, leur retraite avec Mgr Vincent Jordy, évêque de Saint-Claude (Doubs) et ancien évêque auxiliaire de Strasbourg. Celui-ci parlera à la communauté de son dynamique diocèse mitoyen avec la Suisse, (mais avec seulement 31 prêtres de moins de 75 ans)… et de son ministère d’évêque, au cours d’une allocution des plus agréables. « Les Jurassiens » dit-il, « sont des gens charmants, mais ils ont leurs idées, comme les alsaciens »… Ah bon ?… Devons-nous comprendre par là que les alsaciens aussi sont des gens « charmants » ?…. Sourire… Mgr Jordy a également ce qu’il appelle « sa dorsale monastique »…. à savoir trois communautés monastiques sur son territoire diocésain et pour lui « c’est extrêmement précieux »…. « Les jeunes sont toujours touchés par votre mode de vie, il faut le savoir, même si vous vous demandez ce que vous représentez encore.. » Bel encouragement. Merci, Monseigneur !

OCTOBRE

Notre vocation d’accueil n’est plus à refaire. Et même, elle s’élargit. Ainsi, le troupeau de vaches Highlanders habitant Bernardvillé et ses prairies environnantes, et déjà venu passer des vacances sur le ban de Baumgarten les années précédentes, a visiblement aimé revenir, ce qui n’est pas sans flatter notre ego. Bénévoles, elles aussi, elles viennent pour un temps, mâchoires à l’appui, nettoyer les aires broussailleuses et inaccessibles de la propriété de l’abbaye, leur redonnant ainsi leur aspect bucolique des origines. C’est donnant-donnant. Elles profitent d’une alimentation riche et gratuite et nous, nous recueillons le bénéfice de leur travail d’entretien. Ainsi nous nous faisons briller respectivement et tout le monde y gagne.

Après eux c’est un groupe de religieux oratoriens de Nancy qui vient vivre en ce début de mois d’octobre, une récollection animée par Mgr Vincent Dollman, évêque auxiliaire de Strasbourg. Celui-ci profitera de son passage à l’abbaye pour se recueillir devant la dépouille de sr Bernardine, qu’il a connue comme sacristaine dans ses « jeunes années », alors qu’il fréquentait Altbronn en tant que séminariste et prêtre.

Depuis le début de l’année, le Père Bernard Xibaut, chancelier à l’Evêché de Strasbourg et Madame Janine Siat, historienne, nous partagent leur savoir époustouflant avec beaucoup d’enthousiasme sur des sujets divers et variés : ecclésiologie, Christianisme des origines, Islam, Réforme protestante, etc…

Monsieur Jean Baumgartner, notre fidèle professeur de chant, quant à lui, continue avec foi et conviction à nous aider à entretenir nos « talents cachés » une fois par mois.

Le 11, sr Marie-Josée participe à la rencontre des Supérieurs des communautés monastiques d’Alsace, qui se tient chez les sœurs Bénédictines de Rosheim et le lendemain, mercredi 12, sr Marie-Odile rejoint Oelenberg où se rencontrent les membres du groupe Monastic.

En attendant notre nouvel aumônier annoncé pour le mois de janvier, nous « fonctionnons » avec des prêtres qui se relaient de semaine en semaine, fidèlement et avec zèle. Nous leur exprimons notre plus vive reconnaissance. Si cette formule nous prive de la « sécurisante stabilité » elle présente l’atout de la diversité, dont l’intérêt ne saurait être contesté.

cimg0131

NOVEMBRE

Le mois de novembre s’écoule paisiblement, nous ne faisons rien d’extraordinaire. Après la Toussaint et le Christ-Roi, nous attendons à présent le premier dimanche de l’Avent. Sans être une solennité, ce jour n’en reste pas moins une grande fête, puisqu’il ouvre ce beau temps de grâce où nous préparons notre cœur à la venue de notre Seigneur et Sauveur.

En ce 6 novembre Soeurs Marie-Josée et Elisabeth se rendent à l’eucharistie annuelle célébrée à Altbronn pour nos sœurs défuntes, et suivie de la procession vers notre ancien cimetière. Un moment toujours très émouvant, mais cette année plus particulièrement encore, puisque la messe a lieu dans notre ancienne église !

Et le vendredi 18, cinq sœurs se rendent à leur tour à Altbronn pour un petit pélerinage sur les lieux occupés par la communauté de 1895 à 2009. La commune d’Ergersheim a fait le choix de conserver le cimetière dans son état initial, d’où la célébration annuelle à l’occasion de la Toussaint, évoquée plus haut. S’il est aujourd’hui quasi méconnaissable, le site, parsemé de constructions nouvelles et d’immeubles d’aspect des plus modernes, a été réhabilité et même, il faut bien le reconnaître, de façon bien pensée et heureuse. « Domaine de la pommeraie », tel est son nom. A sr Marie-Josée qui lui pose la question « Pourquoi la pommeraie » ?, Monsieur le Maire fait cette réponse : « C’est à cause de vous ! ». En effet… Baumgarten, (traduisez : le verger)… Bongartium, Bungardum, S. Bernardi in Pomerio, sont autant de dénominatations différentes (et on en passe) suivant les époques … De là, jusqu’au « Domaine de la « Pommeraie »… autant dire qu’il n’y avait qu’un pas…

Voilà, en gros, notre vécu de cette année. En lisant ces lignes, peut-être vous serez-vous demandé : mais quand donc ces sœurs travaillent-elles ? Eh bien, c’est simple : nous étions attelées à la tâche tout le temps, dont il n’a pas été question dans cette lettre… ou presque !… La confection de vêtements liturgiques nous donne du « fil à retordre » et la fabrication de fruits séchés, beaucoup de « pépins » (sourire..), en plus des multiples tâches domestiques. Pour les espaces verts et autres travaux d’entretien ou de réparations, deux équipes de bénévoles, le « groupe du mardi » et le « groupe du jeudi » nous secondent largement et efficacement, forçant notre admiration et notre reconnaissance.

Pour clôturer l’année de la miséricorde à notre façon, nous prenons un temps de partage au chapitre. Sujet : dans la bulle d’indiction Misericordiae vultus, (que nous avons méditée tout au long de l’année, ndlr), qu’est-ce-qui m’a frappée, touchée ? Il en ressort des choses belles, voire inattendues…

Le samedi 26 a lieu la conférence d’entrée en Avent organisée par les « Amis ». Le sujet peut surprendre pour une entrée en Avent, mais il s’avère passionnant : « Religion et politique en Alsace entre 1870 et 1918 ». C’est Monsieur Claude Muller, historien et enseignant à l’université de Strasbourg, qui nous entretient brillamment sur la question.

Voilà, en gros, notre vécu de cette année. Ainsi s’éteint 2016, mais pour laisser place en douceur à la vie que nous promet déjà 2017. Qu’ elle soit pour vous, qu’elle soit pour nous toutes et tous l’écrin lumineux du courage, de la volonté d’aller de l’avant, en un mot, de l’espérance accueillie. Rayonnons de faire briller notre prochain et avec la grâce de Dieu l’année nouvelle sera une explosion de lumière. Joyeux Noël à tous ! Résultat de recherche d'images pour "emoticone qui sourit"

De tout cœur en communion priante et fraternelle,

vos sœurs de Baumgarten